Le plaisir des yeux et des papilles

Une belle table, une belle assiettes et du goût.

Je n’aime pas passer des heures au fourneaux mais j’aime ce qui est simple et gouteux.

Végétarienne, je pense que vous pouvez aussi remplacer le tofu lactofermenté par du poulet, à voir de la féta que vous mettez au dernier moment en morceaux

Pour 2 pers

  • 2 poireaux
  • 2 tasses de riz complet de Camargue
  • 2 portions de tofu lactofermenté au tamari (sorte de 2 steacks végé)
  • Graines de tournesol
  • Huile d’olive
  • Fleur de sel ou sel aromatisé
  • Tamari fort
  • Pour les aromates, j’aime laisser le tamari faire son travaille mais je pense que vous pouvez ajouter de l’ail et une pointe de citron ou de vinaigre avant de servir.

Lavé et couper les poireaux en morceaux.

Faite les cuire à la vapeur (tendre ou croquant, chacun ses goûts !)

Faire cuire le riz complet à l’eau (perso je ne mets pas de sel dans l’eau, je le fait après mais chacun ses habitudes)

Ouvrir le tofu lactofermenté (une portion par personne ou 1 portion pour 2)

Le tout cuit.

Faire revenir le tofu détaillé en morceaux avec les poireaux dans de l’huile d’olive. Assaisonner avec un peu tamari fort liquide.

–> Réserver dans un coin de l’assiette

Si vous optez pour de la féta, faite la griller au fours en cubes, juste pour la réchauffer et mettez là sur les poireaux revenus dans l’assiette. Si vous préférez plus crémeux, mettre la féta écrasée dans les poireaux dans la poêle et vous aurez des poireaux à la crème de féta 😉

Faire revenir le riz dans la poêle avec du sel.

Disposer le riz à coté de la poêlée de poireaux au tofu. Pour un peu d’originalité, un filet d’huile de sésame à l’ancienne sur le riz (pas top avec la féta).

Parsemer de fleurs de sel (attention ça sale fort) et de graines de tournesol (pour la pointe sucré vous pouvez mettre quelques raisins sec ou des morceaux de mangue sauvage sèche). Goutez et rajouter du tamari fort si nécessaire.

Faites vous plaisir.

Servir avec 2 tranches de cake sarrazin/patate douce (recette à venir !) accompagné d’un thé vert de la pagode.