Effets du massage dans l’organisme.

equilibre-versailles-pilates-Massage

Les effets du massage dans l’organisme, autres que ceux que l’on provoque dans la zone où l’on applique la technique et ses réflex, sont:

Circulation sanguine : Active la circulation veineuse et provoque un effet « de rebond » dans la circulation artérielle, en provoquant une ouverture de la circulation collatérale.

Circulation de la lymphe : La stimulation de la peau (les vaisseaux lymphatiques naissent au niveau cutané) avec le massage fortifie et accélère la circulation lymphatique et son effet de drainage.

Système nerveux : Même si on ne peut pas appliquer le massage directement sur les nerfs, on peut agir sur les contractures musculaires réflex dérivées de certains procès mécaniques. De plus, le massage peut stimuler la formation d’endorphine, qui a un effet anti-inflammatoire et antalgique.

Tissu musculaire :  La tonification, relaxation et propreté des fibres musculaires de toxines ont un effet neuromusculaire important puisqu’elles facilitent la contraction et la relaxation à partir de différentes manipulations dans le massage.

Sang : Le nombre de globules rouges augmente après le massage, surtout au niveau abdominal. Cela stimule la fonction formatrice d’hémoglobine.

Peau : Augmente la température de deux à trois degrés, ce qui est important dans le cas des personnes avec problèmes circulatoires et neurovégétatifs.

Tissu adipeux : Le massage accélère le métabolisme par l’augmentation de la circulation et aide la réabsorption des liquides interstitiels.

Métabolisme : S’accélère par l’action du massage par l’augmentation de l’oxygénation musculaire et améliore l’élimination de nitrogène et de chlorure de sodium.

Organes : Le massage a une action spéciale sur les viscères creuses, surtout celles de l’appareil digestif, et aide a se vider et donc augmente la fonction péristaltique normale.

Psychologie : Le contact physique, la relaxation ou stimulation corporelle agissent directement sur l’état psychologique.